La purge de l’année 20

L’année 2020 restera certainement l’année du Covid19 et de son associé : le confinement. Ainsi, c’est devant mon feu de cheminée et avec mon stylo que je vis ce confinement alors qu’il fait froid et humide dehors ; je contemple la terre qui se purge.

Confinement ou arrêt sur image

Le film de notre quotidien turbulent s’est arrêté. Le centre ville a des relents de mai 1968 mais au moins , à l’époque, il faisait beau et la mer était accessible. La nature fait une pause : plus de voitures, d’avions et les paquebots restent à quai : l’air est plus respirable. Les animaux aussi sont à la fête, les chasseurs et les intrus sont confinés. Si la terre se purge et reprend son souffle, les outils numériques, grands consommateurs de ressources, nous interpellent sur notre avenir et celui de la planète bleue qui devrait le rester.

Prise de conscience

Nos habitudes sont chamboulées, le télétravail atteint ses limites ; non ce n’est pas l’alfa et l’oméga de l’entreprise moderne. La rencontre en face à face a encore de beaux jours.
Les vertus de la liberté éclate. « Allo, comment vas-tu? », La vie n’est plus une course contre la montre, le temps nous appartient, nous le prenons pour prendre des nouvelles de la famille, des amis. Nous retrouvons la  fraternité et la solidarité.
L’esprit d‘égalité surfe également sur l’air du temps.
Mais toute médaille à son revers, si les enfants profitent de leurs parents, ils sont éloignés des camarades de leur âge et ils font aussi un grand usage des outils électroniques (télévision, ordinateurs, téléphones…..).
Le numérique est également mis à rude épreuve et nous montre ses limites (débit, sécurité, inégalité …..). Il s’appuie sur le réseau qui est le tendon d’Achille de nos sociétés : qui tient le réseau tient le pouvoir. Al gore ne s’y était pas trompé.

La vie continue

Bourgeon de lilas

 

 

Et pendant ce temps,  Cécile et Jean-Louis répètent leur piano bien tempéré, France fait des madeleines et B. Cyrunik nous dit que « Après chaque catastrophe, il y a un changement de culture » (France Inter 25/03/2020), en catimini, le printemps s’installe, les fleurs éclatent et tapissent les parterres de couleurs vives
…….  notre rapport au temps est bouleversé.

 

 

Comme toute purge, celle-ci nous est salutaire, à condition qu’elle ne dure pas trop longtemps.

Ce contenu a été publié dans Garder le cap, la planète bleue, Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La purge de l’année 20

  1. ALAIN GARY BOBO dit :

    Et pendant ce temps là et entre autres comportements d’une incivilité lamentable ( partie de poker clandestines en plein coeur de ville à Montpellier , attaque des commerçants ouverts dans la quartier des beaux arts pour « leur faire la caisse » , et il y a bien pire dans certaines banlieues d’Ile de France …..) … La Poste DESERTE en réduisant ses services à « peau de chagrin » …. et , il fallait y penser , Mr Martinez et l’inénarrable CGT … lancent un préavis deGREVE »générale » … pour tout le mois d’Avril !!
    ça , c’est plus qu’une purge , non ? et que dire des politiciens qui se liguent à l’assaut des décideurs …. facile , le « y’a qu’à , faut qu’on » … et puis y’a les vrais c… !!!
    d’ailleurs, j’ai bien aimé la « blagounette » sur les réseaux sociaux:  » 25000 malades recensés … et plus de 91000 verbalisations pour transgression du confinement : en France , tout va bien , on a toujours quatre fois plus de C…. que de malades « !!!
    Boris Cyrulnik a raison : la question est , après une telle « purge » ira t on vers un changement ou un bouleversement ?
    Evidemment , j’ai pas la réponse !!
    En toute amitié AGB

  2. MARINO Jean-Michel dit :

    Mon impression est que l’immense majorité des Français a compris les enjeux du confinement et en même temps la nécessité de faire fonctionner ce qui est vraiment nécessaire (soutien médical, approvisionnements en eau, en électricité, en vivres). A partir de là, on peut être tenté par la suite de reconstruire une économie avec des activités prioritaires, utiles et enfin superflues; les prélèvements fiscaux seront largement sollicités, une fois de plus. Ce sera le rôle du pouvoir politique d’organiser un consensus aussi large que possible, ce sera peut-être plus facile qu’à l’ordinaire, au moins au début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *