J’ai voté

Il est dans ma culture de faire du droit de vote, un devoir. J’ai donc voté pour cette présidentielle mais à contre cœur. En effet aucun des candidats n’articule ses propositions autour d’une vision de la société dans laquelle nous pourrions vivre. Au contraire nous avons assisté à une campagne de « curseurs » : la retraite à 60 ans, 62, 63 …Chasse autorisée ou interdite le dimanche etc. Aucun souffle, aucune ambition. Nous restons dans la culture politique des années 60 (vous vous rappelez, avant l’informatique et les réseaux sociaux, quand les politiques « retournaient leur veste toujours du bon côté)

j’ai le sentiment que les politiques sont dépassés par notre société de plus en plus inégalitaire (devant l’emploi, les ressources comme le haut débit, les richesses…),  de plus en plus normé (inflation des normes, des réglements, des décrets et des lois), de plus en plus complexe (comités théodules, mille-feuille administratif, postes redondants et inutiles dans la haute fonction publique appelé aussi pantouflage ….). Pas étonnant qu’il soit difficile de gérer des crises comme le COVID

Il faudrait aussi que je comprenne pourquoi la présidente de la commission européenne est allée en Ukraine pour donner à son président le dossier d’entrée de son pays à l’UE (mandaté par qui? avec quelle légitimité?). N’est-ce pas agiter un chiffon rouge sous le nez du président Poutine déjà bien paranoïaque. Je pense , mais je suis naïf, que pour sortir d’un conflit il faut réserver des portes de sortie honorables à chacun. Dans notre cas, il me semble que  l’UE bloque toute sortie du conflit : écrou, contre-écrou et goupille de sécurité. Le danger nucléaire devrait nous inciter à davantage de prudence!!!!

Par ailleurs je trouve, même si je le comprends, que le président de l’Ukraine nous dit un peu trop ce que nous devons faire, avec même une certaine exigence : il est assurément un grand communicant, peut-être un peu trop.

Enfin, il faut constater que les énergies, les approvisionnements agricoles ainsi que les masques sont importés au nom de la mondialisation qui donne une prime au moins offrant au prix de conditions de travail inacceptables (travail des enfants….) et d’une qualité dégradée.

J’en reviens à notre présidentielle, aucun candidat (à ma connaissance) n’a détaillé sa vision sur ces différents points :

  • modèle de société proposé
  • gouvernance de l’UE compréhensible par le citoyen,
  • simplification des normes et du fonctionnement de l’Etat,
  • indépendance industrielle, alimentaire, énergétique vs mondialisation

J’irai donc voter au 2° tour, il faudra que je choisisse entre deux maux.Pas gagné, à moins que la lumière ne se fasse mercredi soir.

Gardons confiance.

Ce contenu a été publié dans Garder le cap, Mondialisation, Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à J’ai voté

  1. MARINO Jean-Michel dit :

    Je partage tes analyses Jean-Claude. Je vais ajouter que le secret du vote est garant de la liberté de chacun. Restons modestes avec nos convictions qui seront combattues fortement par un électeur sur deux, sans compter ceux qui soutiennent par rejet des autres. On est loin d’une nation gouvernable où deux français sur trois s’entendraient sur l’essentiel.
    Curieusement, peu d’ingénieurs s’engagent dans la vie publique avec une ambition de faire bouger les choses. Sont-ils trop choyés dans leur vie professionnelle? Pourtant, ils pourraient dans bien des domaines apporter un éclairage plus global sur les enjeux, par exemple sur la répartition du revenu national pau sein des résidents actuels, mais aussi entre les actuels résidents et les futurs.

  2. REYDELLET GUY dit :

    JC, je me permets de vous nommer ainsi ironiquement en référence à nos 2 candidats que l’on nomme si familièrement Manu et Marine, mais JC prend un air plus américain car il est actuellement de bon ton d’être pro-américain plutôt que Russe. Pour en revenir à notre deuxième tour et tout en restant ironique, pendant la pandémie nous avons été pris pour des moutons et aujourd’hui pour des castors car nous devons faire barrage à Marine. J’apprécie toujours votre réflexion et nous pourrons en parler prochainement plus longuement. A très bientôt M. Russier.
    Guy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.