Le télétravail ? 1 Pas si simple

Depuis presque 20 ans le concept de télétravail est apparu avec un simple succès d’estime. Depuis il se pratique essentiellement de manière épisodique et sans cadre strict, en particulier par les travailleurs nomades (télétravail gris). La crise du Covid a donné le coup de pouce nécessaire, si bien que le télétravail apparait à beaucoup comme la panacée : qu’en est-il exactement?
86% des salariès utiliseraient leur matériel personnel pour télétravailler. Nous partirons donc de cette hypothèse.

Confort et télétravail

Pour être efficientWXC, il est nécessaire d’être bien dans sa tête comme dans son corps;

confort au bureau

La productivité est de 100% lorsqu’il fait 21,5°C (Lawrence Berkeley National Laboratory)

  1. Bien dans sa tête
    Le télétravail nécessite une bonne dose dautonomie  dont tout le monde n’est pas capable. (à double tranchant) Les temps morts du bureau (machine à café, sollicitations en tout genre, réunions inutiles) sont inexistants laissant la place à un gain de temps et de concentration ; la question étant de savoir à quoi ces gains sont appliqués.
    L‘isolement aussi présente un avers (environnement familier, calme, concentration) et un revers (distance de  la vie de l’entreprise et de ses collègues, solitude face aux clients difficiles, gare aux primes et promotions car « loin des yeux loin du coeur »).
    Le management doit également s’adapter ; comment contrôler une équipe alors que le droit du travail est basé sur le contrôle des horaires (ex. les 35 heures)? Il faut alors parler de contrôle des résultats, de la mission ; une petite révolution en cours.
    Qu’il est enfin agréable de travailler dans un environnement personnalisé et proche de sa famille. Attention toutefois à bien séparer sphères privée et pro ; conflits familiaux en perspective.
  2. Bien dans son corps
    De toute évidence la suppression des aller-retour quotidiens sont appréciés et sont un gage de repos et d‘économie. En outre, les handicapés apprécieront certainement de travailler dans un environnement matériel adapté à leur handicap, mais gare au sentiment d’isolement.

Télétravail et sécurité

télétravail et sécuritéDomaine souvent négligé parce que difficilement accessible au plus grand nombre, la sécurité mérite pourtant une grande attention en même temps qu’une approche pragmatique, curieuse et approfondie. En l’ocurence, le télétravail fait courir de nombreux risques :

  1. Cybersécurité : le risque principal est l‘intrusion dans le réseau pour pirater, bloquer, introduire des vers ou modifier les donnés ….(toutes ces malveillances portent des noms barbares comme compromission, interception, altération…… auxquels il ne faut pas s’arrêter). Les failles potentielles de sécurité sont  nombreuses et variées, elles doivent être comparées aux menaces estimées.
  2. Matériels et infrastructures : depuis le vol d’ordinateur jusqu’à l’oubli dans le train en passant par les petits doigts confiturés et malhabiles, les sources de danger sont multiples (accés à internet plus ou moins aisé, plus ou moins protégé, réseau électrique, accidents ménagers ….)

Equipements et finances du télétravail

Télétravailler c’est polluer la planète, sans pour autant en avoir conscience (l’impact environnemental de la vidéo est 1500 fois plus important que la simple utilisation du téléphone portable).
Afin de pallier aux risques, il faut bien souvent mettre en place des moyens (infrastructures électriques, bureau, réseaux, internet) qui ont un coût et qui nécessitent souvent des compétences techniques pointues (réseau protégé VPN, ordinateurs d’entreprise protégés n’acceptant pas les clés USB, onduleurs, mise aux normes électrique, mise aux normes HST ….)
Les économies engendrées par le télétravail sont conséquentes, qu’il s’agisse de frais de transport (voitures de fonction, primes, carte orange ….) ou d’espace de burau (location, chauffage, énergie, entretien, ménage …)
Bref si télétravailler permet de faire des économies substantielles, il génère aussi des coûts non négligeables. A chacun de faire ses comptes!!!

 

Emploi

Comme pour les centres d’appel, la tentation de délocaliser  les activités éligibles au télétravail est forte (main d’oeuvre moins onéreuse), mais attention de nombreuses désillusions émaillent ce processus.
Les syndicats veillent au grain : seront-ils efficaces?

En conclusion : pas si simple de télétravailler

N’oublions pas la sagesses d’Aristote :

« L’homme est un animal social »

Je sais, c’est un peu tarte à la crème, mais le rappel n’est pas inutile.

Un peu de bon sens pour terminer après cette énumération à la Prévert. Il faut placer le télétravail en perspective des besoins de l’entreprise (en terme de sécurité, efficience et finances) et mettre en oeuvre les moyens et processus nécessaires pour que le jeu en vaille la chandelle.
C’est ce que nous verrons dans un prochain article.

Quelques sites à consulter :

https://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/reglementation/developpement-entreprise/droit-social/le-teletravail

https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/la-vie-du-contrat-de-travail/article/teletravail-mode-d-emploi

https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/1526-teletravail-definition-loi-et-droits-du-salarie

Ce contenu a été publié dans Garder le cap, Numérique, Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le télétravail ? 1 Pas si simple

  1. Jean-Michel MARINO dit :

    Télétravailler, ce n’est pas toujours travailler en permanence en ligne, ni parfois même sur ordinateur. On peut par exemple préparer un projet de rapport partiellement seul, puis le partager et discuter. Certes, les outils modernes de transmission incitent à l’établissement de contacts en vidéo, mais le téléphone entre collègues, cela marche aussi. En 1983, j’ai fait une expérience gratifiante de ce genre en utilisant téléphone et télécopie, qui m’a permis de diriger mon service parisien tout en étant en mission longue durée en Australie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *